L’entre-deux Fêtes…

Noël est passé, à mi-chemin vers le Jour de l’an.  Pour les restes de dinde, nous en sommes toujours aux classiques, hier, grosse soupe pour augmenter la ration de légumes et ce soir, vol-au-vent. On trouvera demain une nouveauté pour pimper la suite.  On va éviter la recette de sushi à la dinde entre vue sur les zinternets (dieu merci, il n’y était pas question de sashimi… ) mais on se laissera probablement tenter par les quesadillas.  On donne dans la cuisine fusion, même sur la Côte-Nord (oui, oui, ici aussi les pizza-rolls -ou egg rolls à la pizza, le consensus n’a pas été atteint sur le nom- se sont rendus).  Mais ce sera le plus loin où on se rendra dans les recettes exotiques.   Le 29 décembre, on aspire à la simplicité, à la légèreté et aux légumes verts. Mais on ne dirait pas non à une galette à trous ou à un beigne à l’ancienne-pas-de-chez-Tim.  Faut garder la forme pour le 1er janvier.

La liste des classiques du Temps des Fêtes commence à être biffée de haut en bas.  Le dernier morceau a été posé sur le casse-tête hier matin.  Et vous saurez que non, c’est pas parce qu’il y avait plein de couleurs différentes qu’il était plus facile.  Les trois portes turquoises étaient exactement de la même teinte, même chose avec les huit portes rouges.  Seule la fuchsia était unique.

Une autre activité traditionnelle pour laquelle on avait pris du retard, les Poupons 2015 au poste communautaire.  Habituellement, dans les premières heures des vacances de Noël, on s’installe devant la télé et on  se met à jour sur les naissances de l’année dans la région.  Un après l’autre, on défile les bébés, on situe les parents, on trouve les ressemblances.  Signe qu’on vieillit, les parents de ces nouveaux-nés étaient avant plus vieux que nous.  Ils ont finit par nous rattraper, on a vu passer les enfants des enfants qu’on a gardé.  Ces temps-ci, on connait moins les parents.  Mais dieu merci, on n’en est pas encore aux petits-enfants de nos collègues du secondaire.  Laissez-nous le temps.  On a pris du retard dans cette activité parce qu’il semble que la population a délaissé la Radio-télévision Communautaire qui desservait auparavant tout le monde pour d’autres câblodistributeurs.  Qui offrent peut-être des dizaines de postes en HD, mais qui nous montrent pas les bébés nés cette année.  Merci Amélie de conserver les traditions (et ton service de télé à la RTC).

Parlant de radio-communautaire, j’ai pour la première fois depuis des lunes suivi des cartes au bingo radio.  Et j’ai pas plus apprécié que la dernière fois.  Je diffère en cela de mes compatriotes, si on en croit la fréquentation de l’épicerie qui se vide tous les mercredis de 18h30 à 19h, pendant cet événement de financement hebdomadaire.

 On a aussi suivi avec attention à la radio-communautaire la messe de minuit-qui-était-à-dix-heures.  Version moderne, on l’a synthonisée par l’intermédiaire d’un miroir bluetooth-grossissant-réveil-matin-lumière, en textant et commentant avec le reste de la famille qui l’écoutait sur leur iphone dans la région de Québec.  Ceux de la famille qui étaient présents à l’église n’ont toutefois pas daigné répondre à nos textos alors qu’on se demandait qui interprétait le Minuit Chrétiens.  Pourtant, on n’a pas dérangé personne pendant le sermon qu’on a écouté re-li-gieu-se-ment.  Par l’intermédiaire du miroir.  On en développerait presque le goût de regarder « Le Jour du Seigneur ».

Plein de beaux moments en famille, à manger, rigoler, écouter chanter la cousine qui sticke sur une seule parole d’une chanson de « Naaawel » connue d’elle seule, jouer à des jeux de société  en apprenant les réglements au fur et à mesure, prendre une photo de famille avec une toute nouvelle caméra sur un retardateur qui continuait encore à photographier aux 10 secondes longtemps après que tout le monde ait sorti son plus beau sourire.  De la dinde, de la bûche, des petits pains frais, du gâteau forêt-noire, aux ananas.  De la trempette de toutes les couleurs.  Des chips pour couper le goût du sucre et du sucre  à la crème pour couper le goût des chips… Et des egg-rolls à la pizza (ou pizza-rolls).

Aujourd’hui, on va suivre la tempête annoncée à la télé, en prenant compte des opinions et des calculs de chaque météorologue amateur croisé dans notre quête de nourriture et je vous ferai part des résultats demain, une fois la tempête passée une fois les chiffres analysés.  Selon MétéoMédia, ce sera la première des nombreuses Le Soleil tiré de la page facebook de  Québec inclusiftempêtes du siècle de l’année.  Ils viennent d’ailleurs de nous recommander de déblayer notre voiture correctement avant de partir.  Ça doit être un conseil pour la vague de 4 immigrants syriens qui arrivera à Québec par la 20 ce soir, probablement dans une auto déguisée en banc de neige.  Je vois juste ça.

Mise à jour:  RDI aussi nous recommande de déblayer nos autos.  Ça doit être important.

Je vous laisse, je dois aller écouter le vidéo et chanter Parapa-pam pam  (qui s’avère la toune de Noël la plus plate au monde, on va se le dire) pour la 18ème fois ce matin avec Mélo, 22 mois.  On va travailler ses goûts musicaux pour l’année prochaine.

Publicités

4 réflexions sur “L’entre-deux Fêtes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s